La Belgique va acquérir 199 véhicules blindés légers pour ses Forces Spéciales

Dessin conceptuel du Light Troop Transport Vehicle

Après l’accord conclu avec la France pour l’achat de 477 véhicules blindés pour la Composante Terre, la Belgique va acquérir 199 nouveaux véhicules blindés du type Light Troop Transport Vehicle  avec des ‘mission modules’ et des systèmes (d’armes) connexes pour un coût de 63,3 millions d’euros pour ses Forces Spéciales, a annoncé le ministre Steven Vandeput dans un communiqué. Le gouvernement belge a marqué ce vendredi son accord pour le lancement de procédure de marché public. La livraison est prévue à partir de 2019 jusqu’à 2021.

Cet achat s’inscrit dans le cadre de la mise en place de la vision stratégique du ministre Steven Vandeput et du renforcement de la capacité des Forces Spéciales, les deux bataillons de paracommandos, prenant la dénomination « Ranger » (SFSG: Special Support Forces Group) pour évoluer en soutien. Des structures de commandement SOF spécialisées nationales et internationales  comme le SOCOM seront également développées. Les véhicules, qui vont être commandées, serviront donc aux Forces Spéciales mais également aux paracommandos.

Ces nouveaux véhicules blindés légers doivent permettre à la capacité SOF de se déployer rapidement, de manière autonome et flexible. La flexibilité sera renforcée par l’utilisation de différents modules de mission (SF, para-commando, en différentes versions, dont un module ambulance) qui peuvent être montés sur un LTTV, ensemble avec un armement pouvant être adapté. Cet armement comprendra des mitrailleuses légères et lourdes, des lance-grenades et des systèmes de lance-pots fumigènes. Ces LTTV auront la possibilité d’être transportés dans les actuels C-130 de la Composante Air et les futurs A400M.

Les LTTV vont remplacer les Unimogs non-blindés actuels. La protection standard balistique contre des balles, des grenades, des mines et des bombes d’accotement sera renforcée par des kits balistiques supplémentaires qui font également partie de cette acquisition. Cet achat est complémentaire de celui des Rapid Reaction Vehicles blindés déjà décidé en 2015 et dont la livraison doit commencer dans la première moitié de 2018. De plus, le ministre Steven Vandeput souhaite également acquérir quatre avions-SOF spécialisés dans la période 2025-2027.

« Cette acquisition correspond au processus de ma vision stratégique de renforcer la capacité Special Operations Forces de la Défense belge, tel qu’également demandé par l’OTAN », a indiqué le ministre de la Défense, Steven Vandeput, dans un communiqué.

 

Le bataillon ISTAR participe à Combined Resolve VII

photo Bataillon ISTAR
photo Bataillon ISTAR

Environ 120 militaires du bataillon ISTAR ou bataillon de Chasseurs à Cheval participent au grand exercice de l’OTAN Combined Resolve VII à Hohenfels en Allemagne du 29 août au 15 septembre 2016. Plus de 3.500 militaires de tout pays sont présents pour cet exercice sous commandement américain : Arménie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, France, Hongrie, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Norvège, Pologne, Roumanie, Serbie, Slovénie, Ukraine. Les militaires belges doivent s’adapter à la façon de travailler des Américains notamment sur la façon de récolter des renseignements comme éclaireurs.

Le bataillon ISTAR (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition and Reconnaissance) est une unité spécialisée dans l’observation et la reconnaissance et il fournit de l’appui aux unités combattantes. Il participe régulièrement à Vigilant Guardian et a été projeté au Mali de septembre 2015 à janvier 2016. Sur la photo, on peut apercevoir un Unimog SCB (surveillance du champ de bataille) de marque Mercedes.