Le lieutenant-colonel Johan Dillen, nouveau chef de corps du 18ème Bataillon Logistique

crédit-photo BE Defence/18 Bn Log

Le lieutenant-colonel Johan Dillen est le nouveau chef de corps du 18ème Bataillon Logistique, basé à Bourg-Léopold, depuis le 5 octobre dernier. Il succède au lieutenant-colonel Katrien D’Hert, première femme à devenir chef de corps dans la logistique en 2015.

De janvier à juin 2017, le 18ème Bataillon Logistique a été lourdement mis à contribution en Lituanie avec une centaine d’hommes déployés dans un bataillon multinational de l’OTAN sous commandement allemand à Rukla. Il a été relayé le 1er juin par le 29ème Bataillon Logistique de Grobbendonk. Depuis septembre, les effectifs belges de  l’opération enhanced Forward Presence sont fournis par le  4ème Bataillon Logistique de Marche-en-Famenne. Durant ces 5 mois, le lieutenant-colonel Katrien D’Hert a assuré la mise en place de l’opération avec la création d’un grand camp logistique pour fournir tout l’appui logistique au bataillon international.  » Grâce à notre excellente réputation, d’autres pays comme les Etats-Unis et le Canada ont déjà fait appel à nous. Nous sommes réputés pour notre flexibilité et notre professionnalisme, et nous pouvons en être fiers. L’opération enhanced Forward Presence a placé la logistique belge sur la carte du monde », expliquait-elle en juin dernier sur le site de la Défense.

Le lieutenant-colonel Johan Dillen occupait la fonction de directeur technique au Centre de Compétence Matériel Roulant et Armement (CC R&A) de Rocourt depuis 2015.

La cérémonie de passation s’est déroulée en présence de Wouter Beke, président du CD&V, député à la Chambre et bourgmestre de Bourg-Léopold.

 

 

Publicités

Les Carabiniers-Grenadiers en partance pour le Mali pour une mission de six mois

Le lieutenant-colonel Lieven Geeraert à la tête de ses hommes (photo 1C/1Gr)

Le bataillon 1 Carabiniers – 1 Grenadiers de Bourg-Léopold va être déployé au Mali à partir de juillet pour une mission de six mois. La mission va concerner une centaine de militaires avec une rotation.

Bataillon d’infanterie légère de 400 hommes, le 1C/1GR n’avait plus  participé à une opération extérieure de cette importance depuis 2015 où il avait été déployé au Mali durant le premier trimestre. Comme les autres unités de combat de la Composante Terre, il est lourdement mis à contribution depuis avril 2015 sur le territoire belge dans le cadre de l’opération Vigilant Guardian à Anvers et Bruxelles, obligeant le bataillon à annuler plusieurs exercices d’entraînement de longue durée. Le bataillon va donc retrouver une mission plus classique pendant six mois, une mission qui lui a permis de participer à nouveau à des exercices de grande ampleur à l’étranger, une première depuis deux ans.

Le 1C/1GR va déployer au Mali deux compagnies ainsi que des sous-officiers et des officiers de l’État-Major. La 1ère Compagnie de combat va assurer la mission de protection de l’EUTM Mali entre mi-juillet et mi-octobre. La 2ème Compagnie de combat prendra ensuite la relève jusqu’à mi-janvier 2018. Les officiers et sous-officiers de l’État-Major, dont leur commandant le lieutenant-colonel Lieven Geeraert, vont participer à la mission en principe pour une durée de six mois.

Cette mission a nécessité une préparation intense pour le bataillon durant les trois derniers mois en commençant d’abord par un entraînement spécifique en unité avant de participer à deux grands exercices à l’étranger afin d’évaluer et d’approfondir les compétences techniques et tactiques nécessaires pour cette opération. C’est ainsi que durant le mois d’avril, 270 militaires du bataillon se sont entraînés à la Courtine en France avant de participer à un exercice de la Brigade Médiane à Grafenwöhr en Allemagne du 5 au 15 juin. En Allemagne, les deux compagnies de combat ont passé avec succès leur exercice de certification finale avant leur déploiement au Mali.

 

Le commandant du bataillon, le lieutenant-colonel Lieven Geeraert, se dit confiant pour cette mission l’une des plus importantes de la Composante Terre à l’étranger: » Je suis très fier de mes hommes et femmes. Ils ont parcouru avec succès une préparation longue et intensive et sont prêts à partir. La mission, comme toute mission à l’étranger, n’est pas sans danger mais notre bonne préparation, notre matériel de qualité et la motivation de nos jeunes militaires font en sorte que ce danger est fortement moindre. J’ai pleine confiance en mes compagnies ! Je les suivrai de tout près durant cette mission. » Les Carabiniers-Grenadiers vont retrouver au Mali leur ancien commandant, le général de brigade Laurent Bart qui sera le commandant de l’EUTM Mali à partir du 12 juillet.

 

L’armée belge met en place un résumé mensuel de ses opérations à l’étranger

crédit-photo BE Defense/Ritchie Sedeyn

Pour la seconde fois depuis le mois de mars, la Défense belge a organisé un point presse sur ses opérations.  Conjointement, on a pu voir apparaître un nouvel onglet sur le site de la Défense « Point Presse opérations » avec la mise en ligne d’un document pdf qui récapitule les différentes opérations de son armée à l’étranger avec 4 axes par opération: but de la mission, nombre de militaires, événement significatif, changement de personnel.

S’il n’y a rien eu au mois d’avril, l’armée belge a réitéré pour le mois de mai en mettant un accent dans sa communication sur la Lituanie où 93 militaires belges sont déployés au sien du battle group allemand dans la ville lituanienne de Rukla. Selon les chiffres fournis par la Défense, le détachement belge en Lituanie  s’est chargé du transport de 496 containers sur 93.890km et de 276 véhicules sur 67.200km. Il a également fait le plein de 274 véhicules non belges. Effectivement l’armée belge a en charge la logistique en particulier pour le détachement allemand. Le 29ème Bataillon Logistique de Grobbendonk doit remplacer aujourd’hui le 18ème bataillon de Bourg-Léopold. Au mois de juillet prochain, le Luxembourg va déployer pour six mois un peloton de « transport » de 22 hommes qui sera intégré dans une compagnie belge. En revanche le Congo a disparu de la liste des opérations. On sait qu’il y a des tensions entre les deux pays et que le Congo a interrompu le Programme de Partenariat Militaire au mois d’avril.

Cette mise en place coïncide avec certaines accusations d’un manque de transparence et de lisibilité sur les opérations militaires belges par certains députés de l’opposition. On peut espérer que cette pratique va s’inscrire dans la durée.

resume_mensuel_des_operations_a_letranger_mai_2017

 

Une journée de coopération pour le bataillon ISTAR avec la police fédérale et la police militaire américaine

crédit-photo bataillon ISTAR-IPR

Lors d’une journée le mercredi 29 mars, des militaires du bataillon de Chasseurs à cheval (ISTAR) se sont entraînés à Bourg-Léopold au camp Beverlo avec la police fédérale de la zone locale de Zaventem et la police militaire américaine de Bruxelles (USAG Benelux-Brussels). Ils ont pu alterner des exercices dans des ateliers différents: apporter une assistance aux blessés au combat (TCCC), travailler avec des chiens policiers, effectuer des exercices de tir avec pistolets et fusils. Chacun a pu partager ses techniques et ses tactiques.

Cette journée de coopération nationale et internationale est intéressante pour l’armée belge, engagée dans l’opération Vigilant Guardian sur le territoire nationale belge en collaboration avec la police dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

crédit-photo bataillon ISTAR-IPR
crédit-photo bataillon ISTAR-IPR

Le 12/13 de Ligne intègre la Brigade Médium

Le lieutenant-colonel Manuel Monin, chef de corps du 12/13 de Ligne lors de la cérémonie militaire d'accueil (photo Brigade Médium)
Le lieutenant-colonel Manuel Monin, chef de corps du 12/13 de Ligne, lors de la cérémonie militaire d’accueil (photo Brigade Médium)

Depuis le 1er janvier 2017, le bataillon d’infanterie légère le 12/13ème de Ligne a intégré la Brigade Médium. La cérémonie militaire d’accueil avait lieu le 27 janvier dernier à Bourg-Léopold au quartier général de la Brigade Médium. C’est le premier pas vers la prochaine réorganisation de la Composante Terre dans le cadre de la mise en place de la vision stratégique du ministre Vandeput.

La Brigade Médium est désormais composée de 3 bataillons de manœuvre médians et de 2 bataillons de manœuvre légers. Le 12/13ème de Ligne rejoint ainsi le bataillon Carabiniers Prince Baudouin-Grenadiers, le bataillon Libération-5 de Ligne, le bataillon de Chasseurs Ardennais et le 1/3 bataillon de Lanciers. Dans la vision stratégique du ministre Vandeput, la Composante Terre doit se doter d’une capacité motorisée interarmes construite autour de 5 bataillons de manœuvre motorisés, qui seront équipés de manière uniforme et complète, avec des éléments combat support (artillerie, génie, ISTAR), des éléments combat service support (logistique, appui médical, moyens de commandement et de communication). La Belgique a l’ambition de fournir de façon illimitée un Battlegroup interarmes de 800 à 1.200 hommes pour des opérations de gestion de crise. La vision stratégique met l’accent sur le concept interarmes, qui doit permettre un déploiement rapide avec une meilleure efficacité.

Depuis 2011, le 12/13 de Ligne faisait partie de la Brigade légère. L’année 2011 avait vu également de profonds changements au sein de la Composante Terre avec la dissolution de la 7ème brigade de Marche-en-Famenne et d’autres unités dans le cadre du plan de « finalisation de la transformation » du ministre de la Défense de l’époque, Pieter de Crem. Les deux brigades actuelles de la Composante Terre avaient été créées à cette époque. Dans le cadre de la mise en place de la vision stratégique du ministre Vandeput, la Brigade légère va également connaître des transformations avec le renforcement des Forces Spéciales et la création d’une capacité SOF (Special Operations Forces).

[Coup de cœur] Les hommes du Bvr/5 Li en mission Vigilant Guardian à Bruxelles pour les fêtes (photos)

Depuis le mois de décembre, les hommes du  Bataillon Libération – 5 Ligne de Bourg-Léopold sont en mission Vigilant Guardian à Bruxelles pour Noël et Nouvel An. Cette unité d’infanterie a décidé de largement communiquer sur cette mission de sécurité et nous gratifie de très belles photos depuis quelques jours. Le contraste entre le militaire en patrouille et l’insouciance des personnes dans la rue est parfois saisissant. On aime aussi l’ambiance de Noël, les monuments de Bruxelles. C’est assurément le coup de cœur de cette fin d’année 2016 ! Une belle manière de rendre hommage à tous les militaires dans la rue pour ces fêtes de fin d’année !

Pour voir les photos: https://www.facebook.com/pg/Bvr5Li/photos/?tab=album&album_id=876151499144082

photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li
photo Bvr/5 Li

Le Bataillon Libération – 5 Ligne et l’opération Homeland (vidéo)

Le Bataillon Libération – 5 Ligne a produit une courte vidéo sur sa page Facebook où il met en avant les actions de ses militaires engagés dans l’opération Homeland (opération Vigilant Guardian). Aucun militaire ne s’exprime dans cette vidéo.