Le Bataillon Libération – 5 Ligne et l’opération Homeland (vidéo)

Le Bataillon Libération – 5 Ligne a produit une courte vidéo sur sa page Facebook où il met en avant les actions de ses militaires engagés dans l’opération Homeland (opération Vigilant Guardian). Aucun militaire ne s’exprime dans cette vidéo.

Publicités

Défense : Quel bilan à mi-mandat de Steven Vandeput ?

Photo Défense belge
Photo Défense belge

Mis en place en octobre 2014, le gouvernement Michel a fait le bilan de son action à mi-mandat. Il s’est réuni le samedi 23 juillet 2016 à Val Duchesse en séminaire. Un document avec le bilan et les perspectives, ministère par ministère, a été mis en ligne sur le site du Premier Ministre. Ce bilan complète le document produit par le cabinet de Steven Vandeput et le CPV BEM Renaud Flamant, début juillet, sur la vision stratégique pour la Défense (2016-2030). C’est l’occasion de faire un premier  bilan sur l’action de Steven Vandeput depuis son arrivée au Ministère de la Défense.

Les engagements internationaux

Le chantier de la Défense n’a été engagé qu’à partir du 8 mai 2015, début de l’élaboration du nouveau plan de vision stratégique. Le respect des engagements internationaux est l’un des principaux points mis en avant alors que la Belgique est régulièrement pointée du doigt comme mauvais élève de l’OTAN avec des dépenses militaires beaucoup trop basses. C’est pourquoi le gouvernement Michel a décidé de stopper les économies et de lancer des investissements à hauteur de 9,2 milliards d’€. En 2030, l’effort de dépense devrait atteindre les 1,3% du PIB contre moins de 1% aujourd’hui. On sera toujours loin des 2% demandés par l’OTAN mais on se rapproche de la moyenne européenne (1,5%). De plus, le

Des militaires du Bataillon ISTAR au Mali en octobre 2015 (photo Défense belge)
Des militaires du Bataillon ISTAR au Mali en octobre 2015 (photo Défense belge)

gouvernement détaille le nombre de militaires belges à l’étranger dans des opérations internationales : 105 en Jordanie (opération Desert Falcon) et 24 en Irak (opération Valiant Phoenix) pour lutter contre Daesh, 65 en Afghanistan (Resolute Support Mission), 120 au Mali (EUTM Mali). La Belgique a été l’un des premiers pays européens à s’impliquer au Mali aux côtés de la France. En tout, 367 militaires sont projetés hors des frontières belges en plus des 1.828 militaires de l’opération Vigilant Guardian. Non précisé dans les documents gouvernementaux l’opération Spring Guardian, qui a pour but la protection des centrales nucléaires et qui mobiliserait 140 militaires (dernier chiffre officiellement communiqué après les attentats du 22 mars 2016). Le niveau de mobilisation est élevé. La Belgique a toutefois fait face à ses obligations, n’hésitant pas à coopérer avec les Pays-Bas (F-16 en Jordanie) ou la France (appui au Charles de Gaulle).

Les différents axes d’investissements

Le gouvernement a enclenché un vaste plan de renouvellement du matériel militaire avec un dossier extrêmement important : le remplacement des F-16 vieillissant pour un coût estimé à 3,4 milliards d’€. En attendant, il a été décidé de moderniser les F-16 pour qu’ils continuent d’être opérationnels, notamment en Irak. La Marine va aussi être dotée de 2 nouvelles frégates multipurpose et de 6 navires de lutte contre les mines. En 2014, deux nouveaux navires de patrouille ont déjà été mis en service : le P901 Castor et le P902 Pollux. Des investissements à hauteur de 1,2 milliards d’€ pour la plate-forme motorisée sont prévus : véhicules de combat etc… Un accent sera mis aussi sur les drones de reconnaissance MALE pour une somme de 500 millions d’€ dont 310 serviront au programme européen. En plus

Des militaires de l'opération Vigilant Guardian à Zaventem après les attentats du 22 mars (photo Défense belge)
Des militaires de l’opération Vigilant Guardian à Zaventem après les attentats du 22 mars 2016 (photo Défense belge)

de ce qui est prévu et en cours, 200 millions d’€ de liquidations ont été débloqués par le gouvernement pour cette législature. Investissements suffisants ou pas, l’armée a été obligée de faire appel aux Américains qui lui ont prêté des gilets pare-balles. Ainsi sur certaines photos de la Défense, on voit des militaires de l’OVG équipés de gilets pare-balles américains…

Les nouvelles missions de l’armée et ses limites

Le gouvernement n’a pas manqué de souligner l’apport de l’armée à ses partenaires au niveau fédéral et notamment la police. Ce partenariat est illustré bien sûr par l’opération Vigilant Guardian même si le paiement du coût de cette opération a été l’objet de dissensions entre la Défense et l’Intérieur. L’armée a été également mobilisée lors de la crise d’asile ou bien des grèves de prison. Si le gouvernement voit cela comme un plus, de nombreuses voix militaires et syndicales ont fait part de leur crainte de voir l’armée belge perdre de ses capacités opérationnelles. Dans une interview au journal L’Écho en décembre 2015, le chef de la Composante Terre le général major Jean-Paul Deconinck mettait déjà en garde : « On est arrivé à un moment où il faut faire des choix… Cela ne peut pas durer trop longtemps. Sinon je mets en péril le niveau d’opérationnalité de mes unités. » À l’époque, le nombre des militaires dans la rue était de 500…aujourd’hui il est de 1.800 et a plus que triplé. L’armée devrait recruter 1.160 militaires en 2017 avec une augmentation constante chaque année jusqu’en 2021 (2.100 recrues). Toutefois les effectifs vont passer de 30.000 à 25.000 ETP en 2023. Le recrutement devrait porter sur des volontaires dans des unités de combat et des sous-officiers techniciens spécialisés.

Dans la synthèse du séminaire, une loi de programmation semble prévue dans les années à venir pour concrétiser la vision stratégique dans un texte législatif. Le ministère entend également rajeunir l’armée avec un âge moyen de 34 ans et un plan de carrière plus attractif. Si on pourrait faire un bilan contrasté à mi-mandat de l’action de Steven Vandeput, il faut reconnaître que le chantier de la Défense belge a été pris en main avec une meilleure considération de la part du gouvernement. Le climat sécuritaire actuel n’y est sans doute pas étranger non plus. On attend de voir la suite.

Présentation du 1/3 Bataillon de Lanciers (vidéo)

Une vidéo du ministère de la Défense nous permet de découvrir un peu plus le 1/3 Bataillon de Lanciers. En 2003, les 1 et  3 Régiments de Lanciers ont fusionné. Depuis, le Régiment a participé à de nombreuses missions de l’OTAN et des Nations-Unies. EN 2008, il a également formé les militaires afghans à Kaboul. En 2010, le Régiment est devenu un Bataillon.

 

Retour sur le défilé militaire du 21 juillet

21 juillet 2016-4jpgLes festivités du 21 juillet étaient sous haute protection avec notamment la présence de snipers sur les toits. Cette sécurisation et l’opération Vigilant Guardian ont fait que le 2ème bataillon de Commandos n’a pas pu défiler. On a eu du classique dans le défilé avec notamment les écoles militaires. Parmi les nouveautés, la Composante Air a défilé pour la première fois avec l’emblème de toutes ses unités pour fêter ses 70 ans. Côté matériel, le public belge a pu voir les nouveaux véhicules des forces spéciales, présentés cette semaine à la presse:  les RRV (Rapid Reaction Vehicle) ainsi que les nouvelles excavatrices des bataillons du Génie, achat réalisé en partenariat avec les Pays-Bas. Aucun incident n’aura été à signaler.

Les photos du défilé militaire: https://www.facebook.com/defence.be/photos/?tab=album&album_id=1055581557851237

Un mois de plus pour Vigilant Guardian

Le Conseil des Ministres du 20 juillet a annoncé le prolongement de l’opération Vigilant Guardian pour un mois:

« Sur proposition du ministre de la Sécurité et de l’Intérieur Jan Jambon et du ministre de la Défense Steven Vandeput, le Conseil des ministres a approuvé le maintien du déploiement de militaires sur le terrain, dans le cadre du protocole d’accord relatif à l’appui de la Défense au service de police intégré en vue d’assurer des missions de surveillance.

L’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) a effectué une nouvelle analyse de la menace. Après avoir recueilli l’avis du Comité stratégique du renseignement et de la sécurité et vu le niveau général de la menace au niveau 3, le Conseil des ministres a décidé du déploiement de 1828 militaires en rue, pour une nouvelle période d’un mois, du 3 août au 2 septembre 2016.

L’OCAM procédera à une nouvelle évaluation globale de la menace en vue de préparer les travaux du prochain Comité stratégique du renseignement et de la sécurité. »

Renforcement de patrouilles militaires pour la Fête Nationale

Actuellement environ 1.800 militaires patrouillent partout en Belgique dans le cadre de l’Opération Vigilant Guardian. Pour le 21 juillet, la présence militaire devrait être à son plus haut niveau dans la capitale Bruxelles après l’attentat de Nice. Plus de 230 Lignards, renforcés d’éléments du Bataillon ISTAR et du 2ème Bataillon de Commandos, seront présents demain à Bruxelles pour surveiller le métro, les gares et l’aéroport de Zaventem en appui de la police fédérale. La sécurité va être au maximum.

Le général Marc Compernol en audience royale au Palais de Bruxelles

Le Général Marc Compernol, Aide de Camp du Roi et nouveau Chef de la Défense, a été reçu en audience ce matin au Palais Royal de Bruxelles par le Roi Philippe comme l’a indiqué le Palais sur son compte Facebook sans donner plus de précision sur le contenu de cet entretien.

audience royal facebook juillet 2016

Un nouveau chef de corps pour le Centre d’Entraînement des Commandos

centre commando juillet 2016-2Ce lundi 18 juillet 2016 avait lieu la passation de commandement entre le Lieutenant-colonel BEM Steven Van Den Bogaert et le Major Xavier van de Werve de Schilde à Marche-les-Dames au Centre d’Entraînement des Commmandos. Le général Deconinck, patron de la Composante Terre, était présent. 

Le Lieutenant-colonel BEM Steven Van Den Bogaert était arrivé en 2014 à la place du Lieutenant-colonel BEM Thierry Hinnekens. Il ne sera resté que deux ans contrairement à son prédécesseur, qui a été trois ans à la tête du Centre. Son successeur a déjà eu une expérience en commandement d’unité-commando. Du 3 mars 2008 à début juillet 2008, le major Xavier van de Werve, alors commandant, a été à la tête d’un détachement belge de la mission ISAF en Afghanistan, détachement de 240 hommes qui protégeait l’aérodrome de Kaboul et dont le 2ème Bataillon de Commandos a fourni la plus grande majorité du personnel comme unité-pilote. En 2014, il était commandant du département manœuvres et directeur de l’instruction. Il commandera désormais le Centre d’Entraînement des Commandos.

Lors de cette passation de commandement, des brevets et des bérets ont été remis à de jeunes recrues qui ont réussi leur formation.

Plus de photos de la cérémonie: https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1130109620363769&id=676974609010608

De nouvelles jeeps « FOX » pour les para-commandos et les forces spéciales

photo Belgian Army
photo Belgian Army

Ce lundi 18 juillet, le ministre de la Défense Steven Vandeput et le patron de la Défense le général Marc Compernol ont présenté à la presse les nouvelles jeeps « FOX » qui vont équiper les forces spéciales et les para-commandos. La présentation avait lieu à Heverlee, près de Louvain, dans la caserne qui abrite le groupe des forces spéciales (SFG).

Ces jeeps (« Rapid Reaction Vehicles ») ont été commandés à la société britannique Jankel Armouring ltd au nombre de 108 pour un montant de 23 millions d’euros. Elles seront toutes livrées d’ici 2018. Il y aura deux versions de ce prototype: le véhicule de commandement et de liaison ainsi que le modèle scout. « Le grand avantage de ce véhicule est sa grande capacité de chargement », a expliqué le capitaine Félix Pieters, officier projet. « Il peut transporter un peu moins d’une tonne neuf cents. Il peut, de plus, couvrir une distance de 1.200 kilomètres sans aucun problème grâce à son grand réservoir. Il est donc idéal pour des opérations spéciales demandant une grande autonomie. »  Cet jeep a servi de nombreuses années sur les terrains accidentés de l’Afrique et de l’Asie.

Depuis sa nomination en 2014, Steven Vandeput a montré sa volonté de renouveler le matériel de l’armée belge. En plus du remplacement des F-16, le dernier Conseil des ministres du 15 juillet a entre autre donné son accord pour lancer une procédure de marché public pour acheter des radios multi-rôle tactiques pour le  Special Forces Group, dans le cadre de l’opération Vigilant Guardian.

Steven Vandeput présent à la traditionnelle parade au Cénotaphe de Londres

Photo Malek Azoug (http://www.vandeput.belgium.be/)
Photo Malek Azoug (http://www.vandeput.belgium.be/)

Ce samedi 16 juillet 2016, le ministre de la Défense Steven Vandeput était présent au Cénotaphe de Londres aux côtés d’autorités civiles et militaires belges et anglaises pour la commémoration annuelle aux morts des deux pays des deux guerres mondiales. À noter aussi la présence du tout nouveau patron de la Défense belge qui a pris ses fonctions le 13 juillet dernier : le général Marc Compernol.

Cette cérémonie existe depuis 1934 et la mort du roi Albert Ier dont la mort lors d’une escalade avait ému le monde entier. Le roi britannique Georges V avait accordé un privilège particulier à l’armée belge, lui permettant de défiler au Cénotaphe de Whitehall le week-end précédant la Fête Nationale du 21 juillet. Cette cérémonie symbolise l’amitié qui unit ces deux pays et les sacrifices qu’ils ont consenti lors des deux guerres mondiales. La Belgique est le seul pays ne faisant pas partie du Commonwealth autorisé à défiler avec des armes dans Londres.

Pour cette 82ème parade annuelle, des détachements de l’Ecole Royale Militaire (ERM), de l’Ecole Royale des Sous-Officiers (ERSO), des Centres de Formation de Base et d’Ecolage (CIBE/CBOS) et de la Composante Marine ainsi que les Cadets de la Marine et les Cadets de l’Air belges et britanniques étaient présents.

Photo Malek Azoug (http://www.vandeput.belgium.be/)
Photo Malek Azoug (http://www.vandeput.belgium.be/)